La pédagogie Montessori : les grands principes
Pédagogie Montessori blog nature-et-famille.com

Dans la famille Tofu, nous essayons d’appliquer les principes de la pédagogie Montessori à la maison depuis le plus jeune âge de Petit Panda. Cette méthode d’éducation est basée sur le respect des rythmes de l’enfant et de son développement naturel. Mais d’où lui vient ce nom, Montessori ? Quels sont les grands principes ? Y a-t-il des astuces pour la pratiquer facilement de chez soi ? Je vous invite à découvrir les grands principes de cette approche éducative.

Maria Montessori : une pédagogue en avance sur son temps

Un peu d’histoire…

Maria Montessori est née le 31 août 1870 à Chiaravalle en Italie. Elle a douze ans quand ses parents s’installent à Rome. Ils lui offrent une bonne éducation dans le but qu’elle devienne enseignante. Cependant, Maria ne l’entend pas de cette oreille et, contre l’avis de son père, s’inscrit à la faculté de médecine. Elle deviendra ainsi, à 26 ans en 1896, la première femme médecin d’Italie.

Maria Montessori blog nature-et-famille Son métier l’amène à côtoyer des enfants déficients mentaux placés dans des établissements psychiatriques. S’interrogeant sur le sort réservé à ces enfants laissés à l’abandon et en les observant, Maria Montessori élabore petit à petit sa pédagogie. Elle parvient à leur apprendre à lire et à écrire, certains réussissant même à passer des diplômes. Elle applique alors sa méthode à des enfants dépourvus de troubles. Sa première « Maison des enfants », école pour les enfants des quartiers défavorisés de Rome, ouvre en 1908.

Maria Montessori parcourt le monde, donne des conférences et forme de nombreux étudiants à sa pédagogie. Elle crée sa fondation, l’Association Montessori Internationale (AMI), en 1929. Elle s’établit un temps en Inde, puis revient en Europe où elle meurt aux Pays-Bas en 1952, à l’âge de 82 ans, non sans avoir publié tout au long de sa vie de nombreux ouvrages, dont « L’enfant », « L’esprit absorbant de l’enfant » et « Le manuel pratique de la méthode Montessori ».

La pédagogie Montessori est plus qu’une méthode d’éducation, c’est une philosophie de vie qui apporte un autre regard sur l’enfant.

Son objectif ? L’épanouissement de l’enfant.

Cela peut paraître assez banale, mais là où cette approche pédagogique tire son épingle du jeu, c’est dans la manière d’aborder l’enfant.

Alors que la pédagogie « classique » tend à éduquer l’enfant en le remplissant de connaissances et en orientant ses actions et ses apprentissages, la philosophie Montessori repose sur un principe bien différent :

L’enfant est au centre de son apprentissage.

Dès sa naissance, il est considéré comme un individu à part entière, déjà capable de beaucoup de choses, car il possède en lui toutes les clés de réussite.

Maria Montessori Enfant nest pas une vase que on remplit

Selon Maria Montessori, l’éducation consiste à accompagner le développement naturel de l’enfant, à le soutenir pour qu’il puisse déployer toutes les forces qu’il a déjà en lui. Elle nous suggère de considérer l’enfant dans sa globalité, en tenant compte de son développement psychique, aussi bien qu’intellectuel.

L’éducation est un processus naturel effectué par l’enfant. Ce processus n’est pas acquis par l’écoute d’un discours mais par des expériences avec son environnement. — Maria Montessori

Un autre point essentiel de cette approche éducative est qu’il abandonne tout système de notation qui juge l’enfant au profit d’un apprentissage harmonieux, tout en respectant le rythme de chacun.

Mais au final, qu’est-ce que tout cela apporte chez l’enfant ?

C’est surtout sur le plan psychique que la différence se fait sentir. En développant son estime de soi, sa confiance en lui, sa concentration, son autonomie, son désir et son plaisir d’apprendre, l’enfant a alors toutes les cartes en main pour s’épanouir et explorer pleinement ses potentiels.

Et en pratique, la pédagogie Montessori, ça donne quoi ?

Respect du rythme de chacun

S’attacher au besoin spécifique de chaque enfant et respecter son rythme. Voilà deux principes de base.

Les tout petits sont de nature très curieuse. Autant s’en servir ! En favorisant cette soif de découverte, la pédagogie Montessori prône le libre choix d’activités.

Dès son plus jeune âge, l’enfant est invité à développer des démarches personnelles d’apprentissage à partir du matériel spécifique mis à sa disposition. C’est lui qui décide ! Il apprend ainsi à choisir et à prendre des initiatives. Ce concept influe énormément sur son développement ultérieur et ses facultés d’apprentissage.

Aide-moi à faire seul.  — Maria Montessori

Le développement de l’intelligence plutôt que les automatismes

Pour s’approprier les concepts abstraits, l’enfant doit passer par une phase de manipulation et d’expériences, de façon tangible et concrète, avec ses cinq sens. L’utilisation d’un matériel bien précis permet à l’enfant d’expérimenter pour mieux comprendre.

Pour chacun de ses essais, qu’il répète autant de fois qu’il le désire, l’enfant a la possibilité de s’autocorriger. Il peut ainsi par la suite utiliser ses connaissances et les appliquer.

Le rôle de l’éducateur Montessori (ou parent)

Dans la pédagogie Montessori, selon vous, quel est le rôle principal de l’éducateur ?
C’est l’observation. Oui l’observation est l’élément clé lorsque l’on souhaite appliquer cette approche éducative. Ça peut paraître un peu trop simple mais c’est très important et en réalité pas facile d’application.

Essayez, pendant une journée ou deux, de laisser votre enfant initier toutes ses activités et de ne pas intervenir. En fait, nous, les adultes, ne sommes pas spontanément observateurs. Au lieu d’observer l’enfant sans jugement, nous sommes souvent tentés de proposer notre idée, d’intervenir, de corriger, de montrer comment il “faut” faire les choses correctement.

Mais en laissant l’enfant explorer par lui même, nous lui donnant l’occasion de trouver des solutions par lui même. En l’observant durant ses phases d’expérimentation, l’adulte va ainsi pouvoir comprendre la spécificité de chacun, ses besoins, et repérer où il en est dans son développement.

La véritable éducation repose sur ce principe : il s’agit d’abord d’aller à la découverte de l’enfant et de réaliser sa libération – Maria Montessori (L’Enfant)

En fait, l’éducateur Montessori n’impose pas d’activité spécifique à l’enfant.

Sa mission consiste à :

  • faciliter l’esprit d’initiative de chaque enfant, sa capacité à prendre une décision.
  • favoriser son autonomie en préparant l’environnement, qui est conçu pour être propice aux apprentissages.

Il commence par expliquer à chaque enfant, individuellement, comment le matériel pédagogique doit être utilisé. Ensuite, il laisse sa curiosité naturelle faire le reste, à son propre rythme.

L’éducateur ne juge pas l’enfant en fonction de ses performances, mais il le guide en l’observant de façon objective, dans une attitude passive mais néanmoins bienveillante. Il reste disponible lorsque celui-ci a besoin d’aide. Chaque matériel utilisé est adapté à ce concept, avec le principe d’autocorrection.

Et en cas de conflit, comment l’éducateur gère-t-il la situation ?

Alors, évidemment, ça peut arriver. Un enfant, éduqué selon le principe Montessori ou non, reste un enfant. Il peut avoir parfois un comportement immature (puisque son cerveau l’est encore). Une nouvelle fois, la différence va résider dans le comportement de l’éducateur.

L’éducateur est un véritable guide pour les enfants. Lorsqu’il y a un conflit au sein du groupe, c’est la discussion qui sera privilégiée à défaut de la punition. En effet, dans un environnement Montessori, l’adulte ne juge pas l’enfant pour ses actes. Il va l’inviter à réfléchir à son comportement et à la manière dont celui-ci affecte les autres, ainsi que les choses qui l’entourent. De cette façon, il transmet aux enfants une des valeurs fondamentales de Montessori : le respect des autres et de l’environnement.

Pédagogie Montessori : 5 notions clés expliquées en toute simplicité

1. L’esprit absorbant de l’enfant

Le saviez-vous ? L’enfant, avant 6 ans, a cette capacité à apprendre sans effort, dès lors qu’il se développe dans un environnement favorable. C’est ce que Maria Montessori appelle « l’esprit absorbant », concept fondamental de sa pédagogie.

En fait, vous connaissez sûrement ce principe sans même y prêter attention. Combien de fois avez-vous entendu ou employé cette expression : « les enfants sont comme des éponges » ? Eh, oui, c’est bien de ça qu’il est question.

L’enfant, absorbe toutes les informations qui l’entourent, continuellement et sans distinction. Ainsi, il apprend inconsciemment et avec une facilité déconcertante. Ce qui n’est plus le cas pour un adulte, n’est ce pas !

L’exemple le plus marquant est l’apprentissage des langues. Quand on réfléchit, l’enfant acquiert sa langue maternelle naturellement, sans apprentissage formel. Et si son environnement le permet (parents ne parlant pas la même langue, langue de l’école différente de celle de la maison), il est même capable d’en apprendre deux, voire trois.

Cette période de vie étant fondamentale selon Maria Montessori, le mieux, c’est de préparer l’environnement de l’enfant pour l’accompagner à se construire pleinement. Celui-ci doit lui permettre de choisir librement ses activités, d’être autonome et de respecter son rythme propre.

Curieux de tout, capables d’une extraordinaire concentration et prêts à tout absorber comme les éponges absorbent l’eau. - Maria Montessori (L’esprit absorbant)

2. Les périodes sensibles

Maria Montessori a observé que les enfants traversent de différentes phases de curiosités intellectuelles et développementales dès les premiers mois de sa vie et jusqu’à ses six ans environ. Elle les a nommées les « périodes sensibles » durant lesquelles ils deviennent intrigués et absorbés par des aspects particuliers de leur environnement.

Celles-ci pourraient être comparées à un phare qui éclaire depuis l’intérieur, ou à un courant électrique qui produit des phénomènes actifs. – Maria Montessori (L’Enfant)

C’est très important de comprendre ce processus parce que chacune de ces périodes sensibles représente « l’occasion d’une conquête naturelle » (Montessori – L’Enfant), un moment propice pour un domaine particulier d’apprentissage (le langage, le mouvement, etc.) Un enfant est alors poussé par une force intérieure et peut acquérir de nouvelles compétences avec enthousiasme, aisance, et parfois sans apprentissage formel.

Par exemple, comme cité ci-dessus, avant l’âge de six ans (et particulièrement avant 3 ans), un enfant apprend les langues avec une aisance qui n’est plus possible à l’âge adulte, car il se trouve dans la période sensible du langage.

Montessori développement du langage enfant période sensible
Développement du langage – Maria Montessori (Absorbent Mind)

Voici les périodes sensibles principales évoquées dans l’approche Montessori. L’âge est donné à titre indicatif, car, inévitablement, le début et la fin de chaque période sensible diffèrent légèrement d’un enfant à l’autre. L’adulte a besoin d’observer avec attention ces moments clés pour pouvoir répondre aux besoins spécifiques de chaque enfant.

  • la période sensible du langage (de la naissance à 6 ans)
  • la période sensible de la coordination des mouvements (de la naissance à 4 ans)
  • la période sensible de l’ordre (de la naissance à 6 ans, accentuée à partir de 2 ans)
  • la période sensible du raffinement des sens (plus ou moins entre de 18 mois et 5 ans)
  • la période sensible du développement social (plus ou moins entre 2,5 ans et 6 ans)
  • la période sensible des petits objets (de 1 à 4 ans)
  • la période sensible des chiffres (de 4 à 6 ans)
  • la période sensible de l’écriture (de 3 à 4 ans)
  • la période sensible de la lecture (de 3 à 5 ans)

3. L’importance du mouvement et la main de l’enfant

Bien avant l’émergence des neurosciences (qui n’ont fait que confirmer ce que Maria Montessori avait observé), elle a eu l’intuition que les enfants apprenaient grâce à tous leurs sens et en particulier par le mouvement et le toucher.

Maria Montessori a observé que le vrai moteur de l’intelligence est le mouvement de la main : les mains des enfants sont de vrais outils d’exploration. Pour comprendre et intégrer les concepts abstraits, il doit passer par une phase de toucher et manipulation.

Montessori encourage vivement les éducateurs et les parents à préparer l’environnement de l’enfant de sorte que nous n’ayons pas besoin de lui dire « Ne touche pas ! ». Interdire ses petites mains d’explorer le monde revient à entraver sa curiosité, donc son développement intellectuel et psychique.

Montessori main est un outil d'exploration
De façon similaire, Montessori a reconnu qu’un enfant en pleine croissance a besoin de bouger : le mouvement lui permet de mémoriser certains concepts plus facilement.

Pour ces raisons, dans les classes Montessori, les enfants ne sont pas contraints à être cloués à leur chaise, mais ont tout loisir de se déplacer et de manipuler le matériel mis à leur disposition.

La méthode Montessori a aboli le banc, parce que l’enfant ne doit pas rester immobile à écouter les leçons que prodigue la maîtresse. – Maria Montessori (Le manuel pratique de la méthode Montessori)

4. L’environnement préparé

Un environnement Montessori est pensé et disposé de façon réfléchie. Dans cet espace préparé, l’enfant peut se mouvoir librement ; il développe ainsi la curiosité naturelle et ses capacités motrices au moment propice, en toute sécurité. Votre enfant pourra s’y épanouir avec un maximum d’indépendance. Une belle occasion également de développer sa concentration.

En organisant son environnement pour qu’il soit adapté aux différentes étapes développementales de notre enfant, nous pouvons lui offrir un milieu riche d’expériences qui lui permet d’être actif et prendre conscience de ses potentiels. Ainsi, l’atmosphère est sécurisante, simple et ordonnée. Quant au mobilier, il est adapté à la taille de l’enfant pour qu’il puisse l’utiliser de façon autonome et choisir lui-même ses activités, ses vêtements, etc..

Bon à savoir : pour éviter la surstimulation, choisissez une couleur claire pour les murs de la chambre de votre enfant, et faites attention de ne pas disposer de trop de jouets, ni de décorations inutiles.

Voici une petite liste très pratique d’aménagements simples à réaliser chez soi :

  • un petit bureau et une petite chaise, adaptés à la taille de l’enfant ;
  • des étagères avec seulement quelques jouets ou certains vêtements, rangés de manière ordonnée ;
  • peu de jouets, mais pertinents, que l’on renouvelle régulièrement ;
  • un lit sans barreaux duquel l’enfant pourra monter et descendre seul (si vous pratiquez le co-dodo, vous pouvez néanmoins préparer ce type de lit pour les siestes ou une fois passée la période du cododo dans la chambre des parents) ;
  • un miroir sécurisé au mur pour que l’enfant puisse s’observer lui-même et ses mouvements ;
➔ Pour en savoir plus, vous pouvez lire mon article sur comment appliquer les principes Montessori à la maison. Et un article consacré à l’environnement préparé devrait bientôt voir le jour !

5. Éducation à la paix :

La mission première de Maria Montessori était avant tout d’éduquer à la paix. Selon cette femme éminente, l’enfant est potentiellement bon. Il suffit de le respecter pour qu’il le reste.

Considérer un enfant, c’est aussi l’inviter à respecter les autres et ainsi le préparer à une vie sociale harmonieuse.

Maria était convaincue d’une chose : un enfant qui assouvit sa curiosité intellectuelle et manuelle trouve une paix intérieure propice à la paix avec les autres.

Ce que l’on peut retenir :

Vous l’avez compris, la pédagogie Montessori repose sur :

  • L’observation de l’enfant.
  • la prise en compte des périodes sensibles : moment privilégié pour permettre à votre enfant de répondre à sa curiosité naturelle.
  • Le rôle de l’éducateur Montessori : un vrai guide dans un environnement préparé où l’enfant est libre de faire ses propres choix.
  • développer l’autonomie de l’enfant pour lui permettre de devenir un adulte responsable et respectueux.

Pour aller plus loin :

La pédagogie Montessori n’est pas seulement applicable dans certaines écoles. On peut tout à fait éduquer son petit bout en suivant la méthode Montessori à la maison, et ce, dès sa naissance. Je vous invite à lire mon article qui explique comment appliquer les principes Montessori chez soi et dans notre vie quotidienne.

Mon article sur la Parentalité Positive devrait également vous intéresser, car elle se complète avec les principes Montessori. 😉

Pour ce qui sont intéressé, voici le site de Montessori France et Association Montessori Internationale.

L’Enfant
Maria Montessori
L’esprit absorbant de l’enfant
Maria Montessori
Montessori de la naissance à 3 ans
Charlotte Poussin
Éveiller, épanouir, encourager son enfant
Tim Seldin
—>>>>> Et vous ? Quelle est votre expérience avec la méthode Montessori ? Avez-vous essayé d’intégré dans votre quotidien ? Qu’est ce qui vous attire dans l’éducation Montessori ? Dites-le-moi dans les commentaires ! 😊 😊

Articles

Plus
D'articles

2 réponses

  1.  »N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde aura changé lorsqu’ils seront grands. Aussi doit-on en priorité aider l’enfant à cultiver ses facultés de création et d’adaptation. »
    Bonjour. Je suis une lectrice régulière et j’apprécie la qualité des articles. Je tiens à vous remercier pour ce super article sur l’introduction à la méthode Montessori.

    1. Merci beaucoup Sara pour ce commentaire très gentil ❤️ Ce qui me motive est de pouvoir partager ce qui m’a aidé avec d’autres parents comme toi pour que ça les aident leur tour, et de pouvoir échanger avec vous tous !! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Certified

PARENT COACH

Contact

Fumie Toki
Tofu Studio OU
Metsapargi 4-3,
Alliku, 76403 Harju maakond
Estonia

Menu

Copyright 2021 Nature et Famille © All rights reserved⎪ Privacy policy
63 Partages
Partagez57
Enregistrer6
Tweetez
Partagez