10 secrets pour prendre soin de soi en tant que maman
10 secrets pour prendre soin-de soi quand on est maman

Comment prendre soin de soi en tant que maman ? Quand on est parents, nos enfants deviennent souvent la priorité numéro UN. On manque de temps alors on oublie de de prendre soin de soi, que ce soit physiquement ou mentalement. Pourtant s’occuper de soi n’est ni un acte égoïste ni un luxe.

Est-ce que ça t’es déjà arrivé de craquer face à tes enfants, sans réelle raison? Ou de sentir l’impatience et la colère te gagner sans vraiment comprendre pourquoi ? Ou te sens-tu souvent fatiguée, vidée ?

Oui, il est primordial de faire attention à soi quand on veut être présent pour nos enfants. Mais comment trouver le temps de prendre soin de soi dans notre quotidien déjà surchargé ?

Voici dix secrets pour retrouver le temps de prendre soin de soi au quotidien.

Les 10 secrets pour nous aider à prendre soin de soi

1. Que veut dire vraiment « prendre soin de soi » en tant que maman ?

Quand on parle de « prendre soin de soi », en particulier pour les mamans, on recommande souvent des soins « détente » : un bon bain moussant, du chocolat et des sorties entre filles. Ou alors un peu de sport, de la méditation ou du yoga…

Ce n’est pas une mauvaise idée mais je pense que prendre soin de soi ne se limite pas une simple to-do-list « détente » ou à un simple échappatoire du quotidien. Même si un bain moussant ou un dîner en amoureux font du bien, on est d’accord ??

Après que la maman découragée et fatiguée aie réussi à s’échapper un moment… elle reviendra rapidement à la case départ. Lors de ces sorties, elle n’aura acquis aucun outil lui permettant de gérer toute la complexité d’être maman.

Prendre soin de soi, ce n’est pas simplement se chouchouter de temps en temps. Il s’agit plutôt d’une prise de conscience de nos besoins et de nos limites personnelles. Cette connaissance de soi aura une incidence sur la façon dont nous structurons notre journée, notre environnement familial et, plus important encore, sur la manière dont nous interagissons avec nos enfants, à chaque instant.

2. Faire attention à nos propres besoins

Donner systématiquement la priorité aux besoins et désirs de nos enfants créé chez nous fatigue, énervement et frustration. Parfois on peut même être gagnés, à terme, par de vilains visiteurs : angoisse, insomnie ou anxiété généralisée… On pense, à tort, que nos enfants méritent ce sacrifice et qu’à cette seule condition, ils pourront être heureux. Alors que nous oublier nous-même au détriment de nos enfants ne les aidera pas à s’épanouir. C’est l’inverse : il leur sera difficile de connaître et respecter des limites saines, dans le futur.

Tout est une questions d’équilibre. Si nous ne montrons pas à nos enfants que nous savons prendre soin de nous et respecter nos besoins fondamentaux (physiologiques ou psychologiques de protection, sécurité, estime, appartenance, accomplissement,) nous ne leur enseignons pas comment se respecter eux-même.

S’estimer soi-même, faire de soi une priorité, n’est pas un acte égoïste. C’est un aspect fondamental de notre relation parent-enfant, comme ça devrait l’être pour toute relation humaine. ?

—>>>>> Rdv sur mon article Coup de blues pour une super maman qui pourrait te rémotiver 😉

3. Sortir du mode pilote automatique et définir ses priorités

La plupart du temps, on est en mode pilote automatique et on ne prend pas le temps de se recentrer sur nos priorités de vie. C’est pourtant non-négociable 😉

Si on enchaîne les activités « bien-être », sans prendre le temps de voir si elles répondent à un besoin profond, elles vont juste nous occuper autant que nous épuiser…

Faire une pause pour prendre du recul et se questionner nous permet de comprendre quelles sont nos priorités et nos besoins « vitaux ». Chaque personne a ses propres besoins, uniques. Si tu arrives à les identifier, tu pourras mieux te comprendre et te développer naturellement ta joie de vivre.

Pour mieux les cerner, on peut se poser les questions comme :

  • Comment puis-je me recentrer sur moi ?
  • Quelles sont mes priorités personnelles ?
  • Quelles sont nos priorités, en tant que famille ?
  • Quels sont mes buts, en tant que parent ?
  • Ai-je des rêves ou un projet que je souhaite fortement accomplir ?
  • Quelles sont mes besoins pour être bien physiquement ? Psychiquement ? Plus de
    sport ? Manger plus sainement ? De combien d’heures de sommeil ai-je besoin ?
  • De quoi ai-je réellement besoin pour être heureuse ?

Prendre soin de soi peut être une simple démarche de prise de conscience quant à nos attentes et aux moyens à trouver pour les mettre en oeuvre. À la clé : confiance en soi, détente, joie de s’aligner avec nos souhaits et valeurs profondes. ?

4. Faire des choix quotidiens en fonction d’un objectif parental à long-terme

Plus on connaît nos objectifs parentaux sur le long terme, plus nos priorités, en tant que parents, deviennent claires. Ca nous aide à recentrer notre énergie sur ce qui est vraiment essentiel dans notre relation à nos enfants. On choisit ses priorités et on ne perd plus de temps sur les détails qui nous prenaient la tête avant.

Certains choix d’éducation que nous faisons pour gagner du temps à court-terme, provoquent, sur la durée, des conflits pénibles et durables avec nos enfants.

Souvent, nous perdons énormément de temps et d’énergie à vérifier que les enfants obéissent aux règles mises en place. Dans ces rapports de force, personne n’y trouve son compte : chacun rumine sa colère de son côté. Le parent s’efforce de trouver LA bonne punition pour que l’enfant l’écoute, ENFIN. Alors qu’en prenant un moment avec l’enfant pour discuter problèmes et solutions, de manière collaborative, une autre dynamique se crée.

L’enfant peut s’exprimer, partager son opinion et trouver, avec son parent, une alternative efficace à la punition. Une solution qui conviendra à tous. Crispations inutiles et énergivores s’effacent progressivement pour laisser la place une relation parent-enfant plus équilibrée, plus confiante.

Le fait de connaître tes objectifs parentaux sur le long-terme te permet de savoir lorsque tu es en bonne voie vers eux. Alors les petites erreurs et dérapages du quotidien te paraîtront moins graves, moins stressants. Tu sais que tu gardes ton cap et que globalement, tu es en chemin vers ton objectif ! Yesss !

5. Dire stop à la culpabilité et aux : « il faut », « je dois »

Dans la vie, on se sent souvent obligé de faire des choses, pour nos enfants, pour la famille, même pour notre propre bien-être. Mais, en réalité, on est obligé à rien. Tout, dans la vie, est la conséquence d’un choix ou la suite d’un enchaînement de choix effectués dans le passé. J’ai eu du mal à avaler ça la première fois que je l’ai entendu. Je me suis dit : « mais si, parfois on est bien obligé de faire certaines choses !!! » Mais en réalité, on est obligé à rien et on fait des choix, à chaque instant.

En faisant des choix conscients, sans se sentir obligé, on pourra se débarrasser d’un tas de pressions et de stress au quotidien. Pour ça, il est important d’avoir défini au préalable ses priorités et objectifs (secrets n°3 et 4).

Exemple 1 : Si, lorsque je ne récupère pas mes enfants à la garderie tout de suite après le travail, je me sens coupable. ?

  • Je décide au contraire de prendre 1h de plus, 2 x par semaine pour : me détendre après le travail, faire du sport, aller à un cours de dessin, avancer sur mes projets persos, etc. Après, quand je les récupère à la sortie de l’école, je me sens plus en harmonie avec moi-même et plus attentive à mes enfants.

Exemple 2 : Je DOIS faire le ménage ?

  • Je décide de ne pas faire le ménage aujourd’hui. Allez, je PEUX encore vivre 1 journée dans une maison en désordre.
  • Je regarde s’il y a des dépenses superflues à supprimer. Je vois que le pull à 45 € acheté l’autre jour n’était pas indispensable et que ça aurait pu payer, à la place, 3h de ménage. Ou encore, qu’un repas au restaurant en famille aurait pu payer 4h de ménage… etc. Encore une fois, c’est une question de choix et de priorité.

En effectuant des décisions en toute conscience, on se sent plus en accord avec notre vie quotidienne et nos enfants. On commence à voir qu’on PEUT construire notre vie à notre façon et à notre image. Et cette liberté, ça fait un bien fou ?

—>>>>> Partage cet article maintenant sur des réseau sociaux pour aider d’autres mamans !

6. Cultiver le minimalisme

1. Faire du tri : moins de jeux = moins de bazar !

Si les enfants ont une quantité limitée de jouets, ce sera plus facile pour eux de les ranger. Sans compter qu’une maison désencombrée est plus facile à entretenir car il n’y a pas mille et une petites choses à ranger, tout le temps. Tout le temps, sans cesse, partout… Argh !

2. Respecte les routines horaires

Bon, peut-être devras-tu dire “non” pour rester 15 minutes de plus à la fête d’untel (même si les enfants te supplient de céder) ou pour s’arrêter encore au parc. Sur le moment, tu hésites : les enfants vont adorer, pourquoi les priver de ce plaisir ? ! Sauf que plus tard, dans la soirée, alors qu’il dormiront sur leurs 2 oreilles, tu seras bien contente de t’être épargnée des p’tits loulous hagards qui se traînent partout et pleurent à la moindre contrariété.

3. Laisse-les s’ennuyer

Contrairement à une idée reçue, les enfants N’ONT PAS BESOIN d’être divertis non-stop. C’est même essentiel qu’ils aient parfois le temps de s’ennuyer. ?? Alors oui, sans doute vont-ils se plaindre et grogner… Mais ne t’inquiète pas, viendra un moment où ils vont toujours trouver quelque chose à faire ou se découvrir une nouvelle passion. ?
Par contre, si on cherche toujours à les occuper, on risque, nous, le surmenage et eux, de sous-développer leur capacités de résilience et de créativité. Alors autant lâcher prise et les inviter à rêver, explorer et essayer sans nous !

4. Fais des week-end maison

Au lieu de planifier tout un tas d’activités à l’extérieur pour le week-end alors qu’on en peut plus de notre semaine, on peut décider de rester à la maison. Tout simplement. En plus, les enfants (surtout les petits) adorent faire “comme les grands” et participer aux tâches ménagères. On aurait tort de s’en priver ? Jardinage, découpe de légumes, pâtisserie, linge, nettoyage des vitres, arrosage de la pelouse… Il y a mille choses intrigantes et passionnantes que les enfants peuvent faire à la maison.

Chez la famille Tofu, on passe beaucoup de temps à jardiner le week-end. Petit Panda peut rester toute une journée à creuser un trou, planter, couper les branches ou ramasser les feuilles. Il est fasciné par l’observation des insectes et aime vivre sa vie dans son cabanon ou son bateau imaginaire… Et moi, ça me recharge en énergie, après ma semaine de boulot trépidante.

7. Comprendre la différence entre les besoins de nos enfants et leurs désirs – ou habitudes

On le sait, l’enfant a besoin de contact physique, d’être pris dans les bras et câliné, mais pas forcément en permanence. Alors, on peut être tendre et tactile avec notre enfant mais d’une façon qui nous est propre, qui nous correspond. Ca n’a pas à être systématique et à devenir une obligation, pesante et contraignante. Tu n’es pas obligée de les prendre dans les bras dès qu’il le demande. De même, tu n’as pas à le porter en écharpe alors que tu as super mal au dos…

Exemple : ton bout d’chou veut absolument jouer avec toi et insiste, alors que tu es en pleine préparation du dîner. Quel besoin exprime-t-il, finalement ? Sûrement celui de passer du temps avec toi. Pourquoi ne pas lui proposer de cuisiner ensemble ?

8. Connaître ses limites et apprendre à dire NON

Dire « non » calmement mais fermement. Bien qu’il n’y ait pas toujours besoin d’utiliser ce mot. L’idéal serait d’adopter une attitude d’affirmation confiante, sereine. En mettant une limite claire et solide, l’enfant deviendra plus coopératif au fil du temps. Et cela veut dire – HOURRA – moins de rapports de force, moins de conflits et de stress.

Quand les enfants demandent constamment de l’attention, on peut leur répondre :

« Tu as si envie que je joue avec toi, je le sais mon chéri. Je t’entends. Mais là je veux faire une pause, boire un thé et préparer le dîner. »

L’important ici est de bien marquer la fin de la phrase par un point, avec un ton de la voix qui descend. Mieux vaut éviter de finir par une interrogation comme dans : “Je veux faire une pause (…) et préparer le dîner, okay ?”

Ma posture est simple : j’ai telle et telle chose à faire et je comprends aussi tes envies, tout simplement. Nous pouvons agir avec empathie mais, il n’y a pas à culpabiliser. Nous n’avons pas non plus à nous sentir menacés par l’explosion d’émotion de nos enfants en réponse à nos décisions… Ils vont s’exprimer à leur manière. Ils apprennent à gérer la frustration, les déceptions. Si notre attitude est ambivalente, notre enfant se sentira perdu, il sera tenté de nous tester, même si tout cela est inconscient chez lui.

9. Apprendre à demander de l’aide, apprendre à ne pas être parfait/e

Oui, chères mamans…. On a tendance à prendre tout en charge mais c’est important de lâcher prise ! Apprendre à demander de l’aide… ? Et sans attendre le moment où on a envie de tout exploser et d’accuser nos conjoints et nos enfants de rien faire, hein ! Encore une fois, c’est connaître nos limites et agir avant de se sentir vraiment à bout.

Ton conjoint et toi, vous êtes tous les deux trop occupés voir débordés ? Comme comme je disais dans le secret no.5, on peut toujours engager une aide ménagère ou se répartir certaines tâches entre nous. Ou encore, tenir une réunion de famille avec les enfants et discuter de ce qu’ils peuvent faire par eux-même, leur confier des responsabilités.

Et ce n’est vraiment pas grave si tout n’est pas parfait.

10.Un RDV quotidien avec soi : faire le point, se complimenter, pratiquer la gratitude ?

As-tu déjà essayé de prendre un rdv quotidien avec toi-même, même si c’est 5 petites minutes ?

Pendant ces quelques minutes, ferme tes yeux, écoute ta respiration, large et profonde, centre-toi sur ce que tu vis, là tout de suite, Sois juste présente à toi-même. Tu peux aussi refaire un point sur les priorités et les objectifs que nous avons évoqués dans les secrets no.3 et 4.

Si tu as un coup de blues, je t’invite à regarder ici. Il y a aussi une belle habitude à prendre : celle de se complimenter tous les jours pour nos petits ou gros succès ! Une liste de gratitude le soir, dans laquelle on inscrit par exemple, 3 choses pour lesquelles on est reconnaissante, booste le moral et aide à relativiser :).

Prendre du temps pour soi (et ne pas culpabiliser ??)

Voila, les mamans ! Prendre soin de soi peut se faire via un bon bain moussant, un fondant au chocolat ou un verre avec les copines en terrasse, si ça vous fait plaisir. Mais surtout, prendre du temps pour soi, c’est prendre des décisions au quotidien. Et se donner rdv avec soi-même, pour se recentrer, même quelques minutes.

En utilisant l’une des 10 astuces listées ci-dessus, tu vas progressivement y voir plus clair dans tes priorités personnelles et parentales. Prendre soin de toi va devenir une habitude, intégrée à ta routine quotidienne. Tu verras, prendre du temps rien que pour toi deviendra plus facile et naturel !

Et n’oublie pas, il n’y a pas de parent parfait, mais on peut toujours apprendre de ses erreurs ?. Tu fais un super boulot, maman ! Prends soin de toi !

—>>>>> Et toi, est-ce que tu as des astuces à partager qui pourraient aider les autre mamans à prendre soin d’elles ? 😊 😊 Dis moi dans les commentaires !
Rechercher

Articles

Plus
D'articles

6 réponses

  1. Bonjour et merci pour ce super blog .je suis un lecteur régulier depuis de nombreuses semaines et j’apprécie la qualité des articles.

  2. Merci pour cet article génial ! Tout est dit sur le sujet ! Fini la culpabilité, fini la pression, place à la bienveillance envers soi et à des choix conscients. Merci infiniment pour ces astuces pratiques qui nous sortent du faire, faire, faire et qui nous permettent de remettre la priorité dans notre « être ».
    Je me permets de le partager pour les jolies mamans que j’accompagne. Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Certified

PARENT COACH

Contact

Fumie Toki
Tofu Studio OU
Metsapargi 4-3,
Alliku, 76403 Harju maakond
Estonia

Menu

Copyright 2021 Nature et Famille © All rights reserved⎪ Privacy policy
Partagez
Enregistrer
Tweetez
Partagez