Haptonomie : se préparer à la parentalité grâce au toucher
Haptonomie blog nature-et-famille.com

Voilà… Vous êtes enceinte. Une page se tourne dans votre vie et celle du futur papa : vous allez avoir un enfant ! Waouh ! Que d’émotions… Et que de questions ! 1 000 interrogations tournent en boucle dans votre tête : La grossesse va-t-elle bien se passer ? Vais-je être un bon parent ? Vais-je réussir à bien m’en occuper ? Comment la relation avec mon bébé va-t-elle se passer ? Avec papa Jo, je dois dire que, oui, des questions nous nous en sommes posés, bien sûr. Mais il y a un point sur lequel nous n’avions aucun doute : notre capacité à échanger avec bébé et à tisser des liens rapidement avec lui. Comment ? Grâce à l’haptonomie. ????

Nous avons entendu parlé de cette technique avant ma grossesse, et dès le 4ème mois, nous l’avons adoptés. Après une première séance qui n’a pas donné les résultats attendus (le feeling avec la praticienne n’est pas passé, ça peut arriver), nous avons persévéré, convaincus des bienfaits, et avons trouvé l’haptothérapeute qui a su nous accompagner dans cette aventure. Et, là, ça a été magique ! Comme quoi, le feeling, c’est important ????

Mais alors, quel est le secret de cette méthode ? Qu’est-ce qu’elle peut vous apporter en tant que futurs parents ? Et quels sont les bénéfices pour bébé ?

Suivez-moi, je vous dis tout dans la suite de cet article.

Haptonomie : définition et principe

Commençons par un peu de théorie pour comprendre le principe de l’haptonomie. ????

Cette méthode a été inventée dans les années 50 par Frans Veldman, un médecin néerlandais. Le terme vient du grec « haptein » qui signifie toucher, et de « nomos » qui signifie norme.

En fait, il s’agit de la science de l’affectivité, par l’intermédiaire du toucher.

L’haptonomie est surtout connue pour l’accompagnement de la grossesse et de la parentalité. Cependant ses applications sont beaucoup plus vastes et concernent les différents domaines du soin : haptosynésie, haptopsychothérapie et accompagnement des personnes en fin de vie, etc.

Dans le cadre prénatal, l’haptonomie permet aux future parents de rencontrer et accueillir l’enfant avant même qu’il ne soit né.

L’ haptothérapeute accompagne les futures parents pour leur apprendre différents gestes qui seront utile tout au long de la grossesse, pour réconforter bébé et la maman : bercer, recentrer, décambrer, etc.

Pendant les séances, les parents apprennent à entrer en communication avec bébé à l’aide de petites pressions ou de caresses, exercées à certains endroits du ventre. Bébé reçoit les signes d’amour et réagit en retour. Cela favorise la maturation des liens affectifs entre le père, la mère et l’enfant.

La communication et l’attention porté à l’enfant pendant la grossesse lui offre une grande sécurité affective. Dès leur naissance, bébé accompagné en haptonomie est tout de suite dans la relation. Il aura déjà acquis une notion de communication et la relation avec le monde extérieur (notamment ses parents). Il est plus éveillé du fait de la relation construit très tôt, et deviendra, plus tard, un petit être autonome, confiant et épanoui !

Les bienfaits de l’haptonomie durant la grossesse : Communiquer avec bébé avant même qu’il soit né !

La naissance d’une vraie relation à 3

9 mois, c’est long… Même si, en tant que future maman, on vit souvent la grossesse avec plaisir, on est pressée de rencontrer bébé en chair et en os et de concrétiser de vrais échanges.

Oui, c’est vrai, on le sent bouger, c’est déjà pas mal, mais si seulement on pouvait le toucher, communiquer avec lui !

Cette petite frustration est évidemment encore plus grande pour le futur papa, qui n’a même pas le privilège de ressentir les mouvements de son bébé.

Grâce à l’haptonomie, un lien fort avec bébé in utéro va pouvoir se créer dès les premiers mois de grossesse, permettant de construire une vrai relation à trois, avant la naissance.

Cet accompagnement invite le père à prendre sa place activement pendant la grossesse. Papa devient alors l’un des acteurs principaux de ce tendre moment. Par des gestes bienveillant exercés sur le ventre de maman, il invite bébé à communiquer. Le fœtus, dont le sens du toucher est alors le plus développé, va être capable de percevoir le contact et pourra réagir et répondre à son tour, en s’approchant, par exemple, de l’endroit où la main s’est posée.

Une vraie communication va naître entre les deux parents et bébé. D’ailleurs, en observant les réactions du bébé, il est déjà possible de se faire une idée de son caractère : il est vif, curieux, coquin…

Pour papa Jo, ça a vraiment été un plaisir immense de pouvoir échanger et communiquer avec son fils. Lors de notre première séance, notre haptothérapeute a invité Papa Jo à bercer bébé et ensuite de poser sa main et son oreille sur le ventre. Magique ! Petit Panda a répondu de suite en venant se poser juste en dessous de la main tout en faisant des cabrioles et en chatouillant mon ventre ! C’était spectaculaire !

Grâce à la voix grave masculine qui résonnait bien, Petit Panda a vite pris l’habitude de reconnaître son papa. Il répondait alors systématiquement par des petits coups (et des plus gros par la suite…).

En bref, c’est une vraie relation qui s’est installée entre nous 3, avant même que Petit Panda ait pointé le bout de son nez.

Réconfort pour bébé, confort pour maman

On vient de le voir, pour bébé, le bénéfice de l’haptonomie est énorme : à travers les contacts tactiles, il ressent tous les gestes d’affection de ses parents et apprends déjà à les connaître. La voix de papa l’apaise, les caresses de maman le rassurent… Et inversement bien sûr. ????

Mais, l’haptonomie a aussi une vertu reconnue pour aider les mamans à retrouver un peu de confort quand un mal de dos se fait sentir, ou quand bébé a décidé de se nicher dans un endroit peu confortable pour Maman !

Papa peut alors aider Maman avec des petites gestes pour décambrer son dos, ou pour guider bébé avec sa main vers une zone plus confortable.

Pour ce qui est des douleurs dorsales, j’ai eu de la chance. Je n’en ai quasiment pas eu tout au long de ma grossesse ! En réalité, ce n’est pas de la chance, mais c’est bien grâce à l’haptonomie.

Notre praticienne a appris à Papa Jo les gestes à pratiquer. Et chaque soir, j’avais droit à ma petite séance d’haptonomie. Papa Jo commençait par des petits mouvements exercés sur mes jambes qui me détendaient et berçaient Petit Panda dans mon ventre. Petit Panda avait l’habitude de nous répondre tout de suite à ces moments là. Après une petite “discussion” et “jeux” avec notre petit loup, Papa Jo continuait la séance pour décambrer mon dos et recentrer bébé pour qu’il soit bien installé. Le tout suivi par un bon petit massage ????.

Ces petites gestes d’haptonomie ont été pour moi très bénéfiques parce qu’elles permettaient d’évacuer les tensions physiques accumulées dans la journée avant qu’elles ne s’installent et se manifestent par des douleurs.

La gestion des douleurs durant l’accouchement

Cette partie va particulièrement vous intéresser si vous, future maman, êtes tentée par l’accouchement naturel, mais que les doutes sur votre capacité à supporter la douleur vous empêchent de clairement vous décider.

Mais en quoi l’haptonomie peut-elle vous aider à passer cette étape parfois un peu délicate ?

L’attouchement de la main et les pressions spécifiques exercées sur le corps de la maman ont le pouvoir de libérer les contractions et les tensions internes qui peuvent être liées au travail. Ce qui aide maman à se détendre.

Avec des gestes qu’il aura appris pendant les séances prénatales, papa peut également guider bébé dans sa descente, en exerçant des mouvements bien placés et en soutenant certains postures de la maman.

Cela permet de vivre l’accouchement à deux. Le père est pleinement inclus et découvre qu’il a un rôle très important, qu’il n’est pas laissé de côté.

L’effet anti-douleur de l’haptonomie ne sera pas le même qu’avec une anesthésie. La douleur sera toujours là mais sera atténuée et ressentie de façon à ce que la maman puisse mieux la supporter. Le résultat est différent d’un accouchement à l’autre, car chaque situation, chaque femme, est différente.

Mais, toute la préparation préalable et les manipulations du jour J peuvent réellement contribuer à faciliter la descente de bébé et l’expulsion.

Et après la naissance, en quoi l’haptonomie peut-elle vous accompagner ?

Les bienfaits de l’haptonomie ne s’interrompent pas une fois que bébé est né. Bien au contraire, ce serait dommage de s’arrêter en si bon chemin ????.

Après la naissance, l’haptonomie a pour objectif de continuer à tisser les liens initiés lors des séances prénatales. De plus, un enfant qui a été accompagné durant toute sa vie in utéro a besoin de poursuivre la relation affective qu’il a connue dans le ventre de sa mère. Il a besoin qu’on lui impulse une envie de se “mettre au monde”.

Cet accompagnement permet également à l’enfant d’acquérir très tôt une relation sécurisante avec son corp et son environnement. Celle-ci est importante pour son autonomie parce qu’elle permet à l’enfant de faire face à la vie plus sereinement.

L’haptonomie postnatale tourne autour de 3 moments clés :

Pour vous les présenter, je me suis appuyée, sur une vidéo de l’émission « La maison des maternelles », dans laquelle Catherine Dolto, pédiatre et haptothérapeute, était l’invitée principale.

  • 2-4 semaines après la naissance

    Dans cette première séance post-natale, la maman pourra echanger avec l’haptothérapeute sur son accouchement et ses ressentis. Il va aussi conseiller papa sur la manière d’aider dans le quotidien pendant cette période de récupération.

    Côté bébé, le thérapeute va amorcer la prise de conscience de sa verticalité. Il peut par exemple le positionner « debout », simplement soutenu par une main sous les fesses, et appuyé contre un matelas. Le but ? Que bébé se sente exister en tant qu’être unique.

    On apprend également que c’est très important de ne pas soulever bébé sous les aisselles ; il « pend », victime de la gravité, et ne peut pas gérer son corps. En haptonomie, on porte bébé à bras en le soutenant par la « base », sous les fesses. On apprend à le soulever, le porter à bras et le poser de manière à respecter sa morphologie.

    Le portage par la base permet au bébé d’avoir un sentiment de sécurité, et lui donne l’occasion d’être acteur du maintien de son corps.

    La thérapeute va également montrer aux parents les gestes à adopter. On ne manipule pas bébé, mais on l’invite à participer aux différentes tâches quotidiennes.

    Par exemple, lors de changement de la couche, au lieu de soulever bébé comme un objet, nous pouvons d’abord lui annoncer que nous allons changer sa couche. En gardant le contact avec ses yeux, et en marquant un petit temps de pause, nous pouvons voir que bébé a entendu ce que nous lui avons dit. Ensuite, nous pouvons le soulever tout en l’invitant à venir dans nos bras.

    Les gestes bienveillants et les petites attentions portés à l’enfant dès sa naissance lui donne la confiance et l’aide à développer son autonomie.

    Si nous manipulant bébé sans sa participation, il restera passif. Et quelques années plus tard, les parents se demanderont pourquoi il n’est pas autonome ! 😉

    Certains hapnothérapeutes, comme la nôtre, peuvent parler de ces bons gestes à adopter avant la naissance, pour pouvoir les appliquer dès l’arrivé du bébé.

  • Bébé a 3 ou 4 mois

    C’est une étape clé chez bébé, car ses besoins commencent à changer. Il cherche davantage à bouger, son champ visuel s’est largement développé. Il perçoit autrement son environnement. Durant cette séance, l’haptothérapeute va continuer à guider les parents pour adapter ses gestes du quotidien. Cela permet à bébé de mieux découvrir le monde. Les parents peuvent ainsi bien accompagner chaque étape développementale de leur enfant.

    Le thérapeute va aussi expliquer comment inviter bébé à prendre conscience de ses appuis, et donc de ses capacités à se mouvoir.

    “On va dire à l’enfant, c’est toi qui te porte. On t’aide mais c’est toi qui te porte.”

    “On donne à la fois de la sécurité mais avec toujours l’idée dans l’autonomie, et pas dans la surprotection” Dolto

  • Bébé a 9 mois

    Catherine Dolto l’appelle l’« arriversaire ». Ça correspond au jour où bébé a passé autant de temps dedans (ventre de maman) que dehors. Une fois encore, c’est l’occasion de revenir sur la naissance et l’accouchement.

  • La révolution bipédique

    C’est la dernière étape, la plus importante selon Catherine Dolto. Pourquoi ? Parce que les bébés qui ont été bien accompagnés débordent d’énergie et vivent au moment de l’acquisition de la marche une période où ils ressentiront un besoin de s’affirmer.

    Cette dernière séance permet donc aux parents de comprendre ce moment que vit leur bébé, et de l’aider à franchir cette étape le plus sereinement possible.

En conclusion :

Vous l’avez compris, l’haptonomie ne se réduit pas à une simple préparation à l’accouchement, il s’agit plutôt d’un accompagnement dans une magnifique aventure : devenir parents.

Un des grands principes de l’haptonomie, surtout postnatale, c’est aussi de donner toutes les clés à bébé pour découvrir ce dont il est capable, c’est l’inviter à développer ses capacités en toute autonomie. Cette découverte peut faire, pour vous parents, une très bonne introduction à un autre grand principe de la parentalité bienveillante : la motricité libre. Découvrez dans mon article comment vous pouvez accompagner votre bébé de façon bienveillant grâce à la motricité libre.

Et vous ? Quelle est votre expérience avec l’haptonomie ? Dites-le moi dans les commentaires ! 🙂 🙂
Rechercher

Articles

Plus
D'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Certified

PARENT COACH

Contact

Fumie Toki
Tofu Studio OU
Metsapargi 4-3,
Alliku, 76403 Harju maakond
Estonia

Menu

Copyright 2021 Nature et Famille © All rights reserved⎪ Privacy policy
Partagez
Enregistrer
Tweetez
Partagez